Santé au travail

Santé au travail (SAT)
Notre secteur Santé au travail a pour mission d’assurer la protection de la santé des travailleurs en soutenant les milieux de travail pour qu’ils puissent assumer leurs obligations en matière de prévention des lésions professionnelles. Quatre équipes composent ce secteur :


 

Maladies à déclaration obligatoire - Bâtiment et travaux publics (MADO-BTP)

Notre équipe surveille et enquête tous les cas de maladies comme l’amiantose, la silicose, l’asthme professionnel et les intoxications au monoxyde de carbone. Ce service intervient également auprès des travailleurs du secteur du bâtiment et des travaux publics afin d’améliorer leur santé.


Pour une maternité sans danger (PMSD)

Cette équipe évalue les risques à la santé des travailleuses enceintes en milieu de travail afin de recommander les correctifs nécessaires, la réaffectation ou le retrait préventif.


Programme de santé spécifique à l'établissement (PSSE)

Notre équipe veille à identifier, évaluer, prévenir et éliminer ou contrôler les risques en milieu de travail, comme le bruit, les solvants, les poussières, les postures de travail, la manutention de charges ou l’organisation du travail.


Priorités régionales de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et de la santé publique

Cette équipe actualise les priorités régionales et réalise des projets sur les risques psychosociaux, les inégalités sociales de santé et tout autre projet en fonction des besoins émergents de protection de la santé des travailleurs de l’île de Montréal. Notre service effectue également les activités de surveillance épidémiologique, de prévention et de protection en lien avec des problèmes de santé réels ou appréhendés chez les travailleurs.


Quelques statistiques montréalaises

  • 50 000 travailleurs exposés au bruit intense en milieu de travail par année
  • 9 500 travailleuses enceintes évaluées dans le cadre du PMSD par année
  • 1 500 travailleurs évalués en fonction de leur exposition au risque par année