SEXOclic


Mise en contexte

La thématique de la sexualité et les actions qui s’y rattachent sont des sujets incontournables en milieu scolaire et autres milieux de vie des jeunes. Point d’ancrage important de leur réalité, la sexualité constitue un déterminant clé de leur santé 2. Au cours des dernières années, il s’est établi un consensus sur les caractéristiques des meilleures pratiques en éducation à la sexualité, notamment en ce qui touche la pertinence de réaliser cette démarche en milieu scolaire et l’importance d’aborder la thématique dans son sens le plus large, selon une approche globale et positive 3.

    L’éducation à la sexualité ne se limite pas à la transmission de connaissances en matière de santé reproductive. En plus d'aborder la thématique dans sa globalité, l'éducation à la sexualité favorise le développement de compétences personnelles (ex. estime de soi, jugement critique) et sociales (ex. communication efficace, résolution de conflits) essentielles. Elle implique les jeunes, l'école, la famille et la communauté.

2 Martin & Arcand, 2005.
3 Agence de la santé publique du Canada, 2008; Gouvernement du Québec, 2003; Palluy, Arcand, Choinière, Martin & Roberge, 2010.

Travaux du MELS

L’éducation à la sexualité est intégrée au Programme de formation de l’école québécoise   (PFEQ) et aux Services éducatifs complémentaires E .

Afin de soutenir les acteurs du réseau de l’éducation et du réseau de la santé et des services sociaux, le MELS a produit un document qui traite des ancrages de l’éducation à la sexualité dans les orientations du réseau de l’éducation. Il présente aussi des exemples d’interventions qui peuvent être réalisées avec les jeunes dans le respect de leur niveau de développement psychosexuel :L’éducation à la sexualité dans le contexte de la réforme de l’éducation E  (Gouv. du Québec, 2003).

Afin d’opérationnaliser les actions d’éducation à la sexualité en milieu scolaire, le MELS travaille présentement à l’identification d’apprentissages incontournables en matière d’éducation à la sexualité, du préscolaire à la fin du secondaire. Ces apprentissages permettront notamment de préciser les contenus qui devront être abordés par les acteurs du réseau scolaire (personnel enseignant, personnel des services complémentaires), en collaboration avec le personnel du réseau de la santé et des services sociaux et ses partenaires. Ces apprentissages devraient permettre à chaque élève de bénéficier d’une éducation à la sexualité de qualité. Le contenu du SEXOclic est d'ailleurs en lien avec le contenu de ces apprentissages incontournables.

Des efforts de concertation

Dans la perspective d’améliorer la santé sexuelle des jeunes, un effort concerté de la part des différents acteurs clés de leur entourage est nécessaire 4. Selon les conditions d’efficacité des interventions en contexte scolaire, les interventions plus efficaces sont celles qui agissent simultanément auprès des jeunes, de l’école, de la famille et de la communauté, en partenariat avec les différents acteurs impliqués. En ce sens, l’éducation à la sexualité doit se faire à l’école, car il s’agit de l'un des principaux lieux de socialisation des jeunes, mais aussi dans la famille et dans la communauté.

Il existe plusieurs initiatives tant au niveau des CSSS, des commissions scolaires qu’au sein des différentes écoles. Toutefois, ces initiatives, fort intéressantes, se développent en silo et la majorité du temps, sont peu connues des enseignants et des intervenants du milieu scolaire. SEXOclic s’inscrit dans une démarche où plusieurs institutions s’impliquent pour intégrer la question de l’éducation à la sexualité dans leurs réflexions et dans la planification de leurs interventions.

SEXOclic permet à toute personne qui veut agir auprès des jeunes au regard de la sexualité d’avoir accès à un espace interactif de références regroupant des outils pédagogiques et des pistes d'intervention susceptibles de soutenir des démarches actives en éducation à la sexualité.

4 Agence de la santé publique du Canada, 2008; Palluy, Arcand, Choinière, Martin & Roberge, 2010