Naloxone communautaire

Problématique

La consommation de substances psychoactives peut entraîner des effets indésirables, dont la surdose. Une surdose liée à la consommation d’opioïde, qu’il soit un médicament obtenu sous prescription ou qu’il soit illicite, entraîne une dépression respiratoire et peut mener à la mort. Au Québec, les décès par surdose liés aux médicaments opioïdes sont en croissance depuis le début des années 2000. Des hausses similaires sont également observées dans d’autres provinces canadiennes et dans plusieurs états américains. Dans certaines de ces régions, le nombre annuel des décès dépasse le nombre de décès causés par des accidents de la route.

Pour prévenir ces décès liés aux surdoses, l’utilisation rapide d’un antidote est essentielle et peut littéralement sauver la vie d’une personne. Cet antidote, la naloxone, est un médicament reconnu efficace pour renverser les effets des opioïdes tout en étant sécuritaire.

La naloxone est déjà disponible pour les professionnels de la santé, notamment lors des soins pré-hospitaliers d’urgence et dans les hôpitaux. Cependant, son accessibilité dans la  communauté peut permettre qu’elle soit administrée plus rapidement à une personne en situation de surdose et ainsi prévenir plus efficacement les décès. L’Organisation mondiale de la santé recommande d’ailleurs l’implantation de tels programmes d’accès communautaire à la naloxone, notamment dans ses lignes directrices d’octobre 2014.

Le directeur régional de santé publique de Montréal, en partenariat avec des organismes et pharmacies communautaires ont développé un accès élargi de la naloxone dans la communauté. Cette plus grande accessibilité se fait par le biais d’une ordonnance collective destinée à des pharmaciens communautaires. Des personnes ayant suivi une formation accréditée, soit des consommateurs, leurs proches ou des intervenants, peuvent ainsi se procurer de la naloxone dans une pharmacie partenaire et intervenir s’ils sont témoins d’une surdose d’opioïde.