Activité physique en milieu municipal

Stratégies

On peut regrouper les interventions environnementales efficaces sous quatre catégories :

1. Stratégies sur le système de transport :

Ces stratégies comprennent notamment l’offre de transport collectif, tant sous l’angle de la quantité, que de la qualité et de l’abordabilité. Une offre améliorée permet en effet de réaliser un transfert modal de l’auto vers le transport en commun, ce qui amène une augmentation de la pratique de l’activité physique de transport. Parallèlement à l’augmentation de l’offre de transport collectif, une politique de non-expansion du réseau autoroutier urbain pour empêcher le trafic induit contribue aussi au transfert modal vers le transport collectif et donc à une certaine augmentation du transport actif (Kane et Behrens 2004, Cairns et coll. 1998).

2. Stratégies d’apaisement de la circulation et de réduction des conflits entre usagers :

Des aménagements physiques qui réduisent la vitesse de la circulation et le nombre de véhicules dans les rues locales créent un environnement plus favorable à la pratique du transport actif, notamment pour les enfants qui se rendent à l’école. Des interventions sur la géométrie des intersections et la sécurisation des traverses piétonnières peuvent réduire les conflits entre usagers de la route, diminuant l’exposition des piétons au risque et rendant de ce fait la pratique de la marche et du vélo plus attrayante.

3. Stratégies visant l’amélioration des voies piétonnières et cyclables :

La présence de trottoirs et leur maintien en bon état, hiver comme été, permettent des déplacements plus sécuritaires; de plus, des aménagements comme l’installation de bancs, la plantation d’arbres et de fleurs, un système d’éclairage à l’échelle du piéton encouragent la pratique de la marche. De la même façon, il a été démontré que des investissements pour le développement d’un réseau cyclable sécuritaire conduisent à une augmentation de la pratique du vélo (Pucher et Dijkstra 2003, Krag 2005).

4. Stratégies portant sur le mode d’occupation du territoire :

Tant à l’échelle métropolitaine qu’à l’échelle locale, la réduction de l’étalement urbain, l’aménagement d’une ville plus dense et plus compacte et le développement de quartiers avec des résidents, des emplois, des services de proximité (tels qu’épicerie, école, clinique médicale, bibliothèque, etc.) sont des conditions favorables pour augmenter l’activité physique de transport (Lee et Moudon 2006, MacCormack et al 2008, Farr Associates 2008).
Le mandat de la ressource Kino-Québec dans cette équipe s’intègre à l’intérieur des mandats de lutte à l’obésité, de prévention des traumas routiers et de promotion des déplacements actifs.

Le milieu municipal : un leader de choix

Une municipalité qui offre un environnement physique qui favorise les déplacements à pied et à vélo, qui suscite un sentiment d’appartenance qui contribue à la sécurité, qui favorise la circulation non motorisée (diminution de la pollution de l’air et par le bruit) et qui offre des services (parcs et autres infrastructures ou équipements sportifs) attrayants et facilement accessibles augmente significativement son potentiel attractif et récréotouristique.
Kino-Québec propose ci-dessous un aperçu des composantes qui caractérisent un environnement physique favorable à la pratique d’activité physique :

  1. Occupation du sol et densité de la population
  2. Mixité des usages dans les différents secteurs
  3. Sentiment de sécurité
  4. Aménagement et entretien de réseaux de trottoirs, de voies cyclables et de sentiers récréatifs
  5. Accès à des réseaux d’espaces verts, blancs et aux plans d’eau
  6. Immeubles et cadre bâti favorisant un mode de vie physiquement actif
  7. Planification et politique

Pour plus de détails : Aménageons nos milieux de vie pour donner le goût de bouger pour une meilleure qualité de vie. Kino-Québec (905 KB)  

En manchette

Gazon synthétique en milieu scolaire
Évaluation des risques
à la santé


Dernière mise à jour : 17 September 2015

© Gouvernement du Québec 2016